Visiter Yellowstone et Grand Teton National Park en une semaine (partie #1)

Après Los Angeles, mes cinq semaines de vacances prises à la fin de mes 18 mois en tant que fille au pair à New York étant loin d’être terminées, j’ai pris l’avion direction Salt Lake City. La ville, capitale de l’état de l’Utah, bien qu’ayant certainement de nombreuses choses à offrir, n’a été qu’une étape avant ma destination finale. En effet, il s’agissait de l’aéroport international le plus proche. Après avoir passé la nuit à l’hôtel Microtel Inn, pas cher, petit déjeuner inclus, proche de l’aéroport et avec une navette gratuite jusqu’à ce dernier, c’est très tôt le lendemain matin que j’ai rejoint un ami afin de récupérer notre voiture de location chez Enterprise. Juste après, nous avons pris la route pour presque 6 heures, direction Yellowstone National Park.

Yellowstone National Park est le premier parc national des Etats-Unis, mais aussi l’un des plus étendus. Créé en 1872, il s’étend sur trois états, le Wyoming essentiellement, mais aussi le l’Idaho et le Montana. Situé dans une zone volcanique, il est surtout connu pour ses phénomènes géothermiques comme les geysers, les sources d’eau chaude ou encore les fumerolles. Cela dit, il se compose aussi de nombreux lacs, forêts, rivières, montagnes et plaines, et abrite une faune et une flore exceptionnelles. En effet, il est possible d’y croiser grizzlies, loups, wapitis, bisons et ours bruns se baladant en complète liberté (vigilance de rigueur). Immense, il se visite en voiture, et une journée ne suffit même pas à avoir un aperçu de ses richesse. Nous y avons passé quatre jours, et nous aurions pu sans problème y passer quatre de plus sans nous ennuyer.

Après avoir fait des courses dans un supermarché Walmart et fait le plein d’essence, nous sommes arrivés à l’entrée ouest du parc. L’entrée est de 35 dollars par véhicule pour la semaine, à moins que vous n’ayez le pass American the Beautiful, qui coûte environ 80 dollars et donne accès à tous les parcs nationaux pendant un an (c’est vite rentable lors d’un roadtrip). Nous nous sommes d’abord arrêtés au West Yellowstone Visitor Information Center, afin de récupérer une carte et les informations importantes. Faites bien l’effort de demander aux rangers, il peut arriver que certaines routes soient fermées en raison d’un incendie, d’un accident… mieux vaut être au courant ! Je rappelle également qu’il est essentiel de respecter les limitations de vitesse dans le parc (qui sont souvent basses) ainsi que de ne pas marcher hors chemins et de ne pas nourrir les animaux. Il en va de votre sécurité et de celles des autres, encore plus à Yellowstone où les animaux sont nombreux, et où la nature regorge d’endroits magnifiques mais dangereux (acidité, chaleur…). J’ai vu tellement de touristes faire n’importe quoi qu’il est important de le répéter.

Nous avons consacré l’après-midi à traverser le parc en direction de notre camping, nous arrêtant à tous les endroits possibles et nous en avons pris plein les yeux ! Tout d’abord, nous avons longé la Madison River, où de nombreux parkings permettent de s’arrêter afin d’admirer la vue et de s’approcher de l’eau. Le Two Ribbons Trail notamment est une promenade en bois faisant une courte boucle très agréable où l’on peut apercevoir de nombreux oiseaux. Quelques panneaux donnent des explications sur la nature nous entourant. Arrivés à la Madison Information Station, nous avons tourné à gauche afin de longer la Gibbon River et d’admirer la cascade du même nom, impressionnante et offrant un panorama époustouflant. Sur cette même route, nous avons également fait une petite promenade à Tuff Cliff, une falaise composée de cendres volcaniques compressées en une roche dure et compacte.

Toujours le long de la route, nous avons fait un arrêt à Beryl Spring, une source d’eau chaude bleue translucide et surtout fumante. C’était la première du parc que nous voyions et c’est assez impressionnant de pouvoir sentir la chaleur s’en dégageant. Ensuite, Artists Paintpots propose une petite balade sympathique à travers plusieurs autres sources d’eau chaude colorées, mais également des petits geysers, des fumerolles et des « pots de boue ». Ces derniers consistent en de la boue en train de bouillir et de faire des bulles, assez rigolo (je vous conseille fortement de regarder ma vidéo à la fin, qui sera bien plus parlante). Juste après se trouve le Norris Geyser Basin, composé de nombreux geysers dont l’eau peut dépasser les 100°C ! Vous pourrez admirer le lieu d’un point de vue en hauteur, puis réaliser deux boucles à travers ces merveilles de la nature. Les couleurs des roches et du sable sont extraordinaires, je suis vraiment restée scotchée, et encore aujourd’hui je n’arrive pas à croire que mes photos ne sont pas retouchées (promis pourtant). C’est également à cet endroit que se trouve le plus haut geyser du monde, du nom de Steamboat. Les plus grosses éruptions de ce dernier peuvent atteindre plus de 90 mètres de hauteur, mais il peut se passer plusieurs années sans qu’il ne soit en action. On observe cela dit depuis 2018 plus de 30 éruptions par an, alors qu’il était resté tranquille depuis 2014.

Arrivés au Museum and Information Station, nous avons tourné à droite afin d’emprunter la route traversant le parc d’ouest en est et de ne pas arriver en pleine nuit à notre camping. C’est à ce moment là, arrivant dans des plaines à l’heure du coucher de soleil, que nous avons croisé nos premiers bisons ! Par la suite nous avons pu en voir des troupeaux entiers, mais quel moment magique de les observer pendant le coucher de soleil, broutant paisiblement. C’est donc les yeux plein d’étoiles que nous avons planté notre tente au Bridge Bay Campground, réservé quelques mois plus tôt. En effet, la plupart des campings dans les parcs nationaux fonctionnent sur le principe du « premier arrivé, premier servi », mais Yellowstone étant un parc très visité, les places partent dès l’aube, et ils mettent donc quelques emplacements disponibles à la réservation sur internet. Attention, ça part très vite. C’est rustique, mais il y a un point d’eau avec robinets et toilettes. Pour la douche, il faut se rendre à 10 minutes en voiture à Lake Village et payer quelques dollars. Enfin, il y fait très froid la nuit, gros duvets et pulls obligatoires.

Le lendemain, toujours très tôt pour profiter un maximum, nous sommes revenus sur nos pas de la veille jusqu’à Norris, où nous avons tourné à droite afin de découvrir la partie nord ouest du parc. Nous nous sommes arrêtés à Nymph Lake puis à Twin Lakes, afin de profiter de la tranquillité et de la fraîcheur matinale et de prendre le petit déjeuner au soleil. C’est ensuite avec émerveillement que nous découvrons Roaring Mountain, une montagne blanchâtre sur laquelle nous avons admiré de très nombreuses fumerolles. Les touristes n’ayant pas encore pris possession des lieux, nous sommes restés un long moment à les contempler. Peu de temps après le long de la route, nous avons fait une pause à Obsidian Cliff, une falaise où la lave refroidie a constitué des colonnes verticales. Nous nous sommes promenés autour mais nous avons surtout pu observé les très nombreuses marmottes en train de se dorer la pilule sur les pierres au soleil, un moment trop trop mignon ! Nous avons terminé la matinée en admirant Rustic Falls, une cascade située en contrebas de la route, et en poursuivant jusqu’à Mammoth Hot Springs, l’un des lieux les plus connus de Yellowstone.

Mammoth Hot Springs est en fait un édifice minéral calcaire naturel formant des terrasses. Le lieu est l’endroit du parc possédant le plus de sources d’eau chaude, et offre un spectacle extraordinaire. De nombreux chemins ont été créés pour pouvoir en profiter au mieux, et malgré le nombre important de touristes, c’est un incontournable. Il est séparé en deux parties : les Lower Terraces et les Upper Terraces. Nous avons passé deux bonnes heures à contempler et prendre des photos. Ensuite, sans nous arrêter au Albright Visitor Center, bondé, nous avons continué direction le nord ouest de Yellowstone. Nous avons pu admiré deux cascades, Undine Falls, visible depuis la route, et Wraith Falls, accessible par un sentier d’environ un kilomètre. Plus loin, nous sommes sortis de la route principale afin d’emprunter Blacktail Plateau Drive, très sympa, puis nous sommes arrivés au Petrified Tree, un arbre de très peu d’intérêt puisqu’entouré par un grillage. Nous avons souhaité aller jusqu’à l’entrée est du parc avant de prendre la route se dirigeant au sud, et nous sommes tombés sur d’importants bouchons dûs, je vous le donne en mille, à un bison arrêté en plein milieu de la route ! Cela nous a cependant permis de profiter de la vue sur un troupeau entier, magnifique. Nous avons fait deux haltes avant de retourner sur nos pas : Sloughi Creek et Pebble Creek. Peu fréquentés, ces deux lieux permettent de tremper les pieds dans la rivière dans le calme, et c’est bien agréable.

    

En rentrant au camping, nous avons souhaité faire une dernière visite, le Grand Canyon of the Yellowstone. Le lieu est immense et majestueux, et un parking permet de se garer facilement avant de découvrir les différents points de vue à pied. Inspiration Point, Artist Point, Grand View, Upper Falls View, Uncle Tom’s View… vous aurez l’embarras du choix. Je vous conseille de faire comme nous et de vous y rendre en fin de journée, non seulement vous serez moins nombreux (beaucoup de touristes dorment à l’extérieur du parc et vu les trajets, ils arrivent tard et partent tôt), mais en plus vous profiterez de couleurs encore plus éclatantes ! C’est fatigués mais émerveillés que nous sommes rentrés au camping, en longeant le Yellowstone Lake pendant le coucher de soleil.

  

Etant donné la longueur de l’article, je le coupe ici et vous mettrai la suite la semaine prochaine ! Je ne peux que vous conseiller de vous rendre sur ma page Facebook afin de regarder la multitude de photos et de vous rendre compte des couleurs incroyables de ce parc. N’hésitez pas également à regarder la vidéo ci dessous qui retranscrit bien certains phénomènes naturels comme les geysers ou les pots de boue. Donnez moi vos avis, partagez, aidez-moi à me faire connaître si vous appréciez mon travail, et à mercredi prochain !

9 Comments

  1. lmvoyager.noemi
    27 septembre 2019

    Hello,
    J’adoreeee tes photos sont magnifiques ! C’est mon rêve d’aller dans ce parc et ça me conforte dans l’idée que ça donne
    VRAIMENT envie 🙂 tous ces animaux croisés en plus …
    Merci pour ce très beau partage !

    Répondre
    1. valouenvadrouille
      30 septembre 2019

      Merci beaucoup pour ton commentaire ! Je comprends que cela puisse être un rêve, malgré les touristes, ce roadtrip est resté un moment totalement hors du temps, presque lunaire.. j’espère que tu auras l’occasion de t’y rendre !

      Répondre
  2. Cj-envadrouille
    30 septembre 2019

    La nature s’en donne à cœur joie aux USA et ton article en est bien la preuve . Nous connaissons Yosemite Park et nous avions été impressionnés par tant de beauté. Ton article et tes photos le donnent envie de visiter ce parc .

    Répondre
    1. valouenvadrouille
      1 octobre 2019

      Yosemite est complètement différent mais j’ai adoré également. Yellowstone semble tout droit sorti d’un autre monde, il donne à voir des phénomènes qu’on ne peut observer nulle part ailleurs et je trouve ça incroyable !

      Répondre
  3. noscoeursvoyageur
    30 septembre 2019

    Le Yellowstone est une région incroyable! J’avais déjà entendu parlé cette partie des USA mais la description que tu en fais me conforte dans mon envie d’escapade. Comme tu le sais nous adorons les endroits sauvages, les destinations nature. Tes photos reflètent la beauté ce qui nous attend là-bas! Les moments où l’on croise un animal dans son milieu naturel me fait toujours frissonner. J’imagine combien cela a du être impressionnant de croiser un bison (il a l’air juste énorme et tout en masse)!

    Répondre
    1. valouenvadrouille
      1 octobre 2019

      C’est un lieu complètement magique et hors du temps oui, et pas un endroit du parc ne se ressemble, ce qui est assez fou. J’ai eu beau croisé un tas de bisons pendant cette semaine, j’ai tjrs été émerveillée, que ce soit en les admirant par troupeaux dans les plaines ou en passant à moins d’un mètre d’un autre en voiture ! En revanche, ils créent vraiment de nombreux embouteillages haha. J’ai hâte que votre projet puisse se réaliser et de pouvoir vous suivre !

      Répondre
  4. Laurane
    1 octobre 2019

    J’adore lire tes escapades ! Déjà hâte à la suite 🙂
    J’aimerai trop aller me balader dans ce parc !

    Répondre
    1. valouenvadrouille
      1 octobre 2019

      C’est véritablement un bijou cet endroit, j’espère que tu iras !

      Répondre
  5. […] deux jours à visiter le parc national de Yellowstone (article 1 ici) et à en prendre plein les yeux, nous avons décidé de rejoindre la ville de Cody pour une […]

    Répondre

Répondre à Cj-envadrouille Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :